Humours, blagues, histoires droles, comiques, rigolotes et Informations gratuites.

5 ASTUCES POUR AIDER VOTRE BÉBÉ À FAIRE SES NUITS



1 – la nuit, il fait noir

Marjolaine : les premières semaines, il est normal que votre enfant confonde un peu le jour et la nuit. Commencez donc à lui donner des repères dès la naissance en marquant une différence entre le jour et la nuit. En marquant les différences entre le jour et la nuit, vous l’aidez petit à petit à établir ses cycles de sommeil.



Mon expérience : le matin je prends mon bébé dans les bras, j’ouvre les volets et je lui montre par la fenêtre la lumière du jour. Cela permet de montrer à bébé la différence entre le jour et la nuit.
Effectivement le soir à la maison il y a pas un bruit au moment du coucher, nous chuchotons pour communiquer. J’attends toujours 30 minutes environ avant d’allumer la télé pour être sûr qu’il soit bien endormi. La nuit, quand bébé se réveillait j’allumais une petite veilleuse pour éviter de le stimuler.

2- Chez lui ou chez vous ?

Marjolaine : si votre bébé dort dans sa chambre, ses réveils nocturnes sont peut-être dus à votre présence. Malgré vos précautions pour être silencieux, vous le réveillez quand vous allez vous coucher.



A l’inverse, si votre bébé dort seul et qu’il dort mal, il a peut-être besoin d’être rassuré par votre présence durant quelques semaines. Installez son lit dans la chambre parentale n’est pas un échec, c’est un moyen temporaire de lui apporter une sécurité.

A shared children's bedroom with white SOLGUL cot and changing table and MINNEN extendable bed.



Mon expérience : Ce fut une décision très difficile à prendre car bébé avait 3 mois quand nous avons décidé de le mettre dans sa chambre, mais je constatais que quand nous allions nous coucher, il s’agitait et puis comme j’allaitais il sentait le lait maternel. Je sentais et j’étais prête à le mettre à dormir dans sa chambre. Je peux même vous dire qu’il a fait sa première nuit ce soir-là !

3- l’organisation et les rituel

Marjolaine : les bébés sont des petits êtres immatures, en plein développement, et certains ont particulièrement besoin de repères et d’habitudes pour se sentir en sécurité.

C’est en instaurant des rituels qui lui donnent des repères que vous aidez votre enfant à être en confiance. Modérez donc les déplacements du soir ainsi que les longs voyages si votre enfant peine à s’endormir ou se réveille de nombreuses fois la nuit. Essayez de lui apporter un environnement aussi stable que possible avec des repères de lieux et de temps. En effet s’il a visiblement du mal à trouver son rythme, il a encore plus besoin de votre aide pour le faire.



¿Cómo usar sahumerios para cambiar la vibración de tu hogar?

Mon expérience : chaque soirs, bébé commence à être grognon vers 18h, je commence par faire couler son bain (j’ai choisi le soir car le bain le calme) avec une ambiance zen et détendue, je lui mets son pyjama et hop dans le lit parental avec la veilleuse magique Tranquil Turtle, une longue tétée (environ 3/4 d’heures), une fois repu je le prends dans mes bras en lui chuchotant des mots rassurant et en me dirigeant doucement dans sa chambre « tout va bien mon bébé, tu va faire un gros dodo, maman est juste à côté et tu es en sécurité » je lui répète jusqu’à ce que je le pose dans son lit. je lui caresse délicatement son visage en lui chuchotant toujours la même phrase et en partant sur la pointe des pieds. Je lui envoie trois petits bisous magiques qui le protège et hop c’est parti pour 13 heures de dodo. Pour les sortis amis, resto etc … nous privilégions le midi et puis si vous avez de vrais amis ils comprendront sans vous juger.

4- les soucis du coucher

Marjolaine : les premiers mois, les bébés n’ont aucun moyen de s’exprimer et ne peuvent le faire qu’en pleurant. Ces pleurs traduisent les angoisses de votre bébé mais sont aussi sa réponse aux stimulations de la journée. Si effectivement, ces pleurs sont impressionnants, il ne s’agit en aucun cas d’un caprice. Votre enfant a besoin de vous, de votre présence, de vos bras, de votre voix pour se sentir accompagné durant ce moment épuisant pour lui. Ne laissez pas votre enfant hurler seul dans son lit.

Mon expérience : quand mon bébé avait moins de 3 mois je le prenais dans mes bras pour le rassurer et aussi je faisais les cent pas dans la maison avec mon bébé dans mes bras et en général il se calmait et finissait par s’endormir. A partir de ses 3 mois et jusqu’à ses 6 mois, je n’avais eu aucun problème mais comme quoi rien n’est acquis car bébé s’est remis à pleurer le soir au coucher alors que j’avais pas changé le rituel du soir. Je ne comprenais pas, il était changé, il avait mangé, pas de fièvre et pourtant il hurlait dès que je le remettais dans son lit. J’ai même essayé de le laisser pleurer 2 minutes puis retourner le voir pour le rassurer, repartir et le laisser pleurer à nouveau etc…



Et bien je vous garantis que cela n’a pas fonctionné car il hurlait. J’ai fini par le prendre et son grand-frère et moi-même l’avons rassuré en lui disant qu’il était en sécurité, que nous étions juste à côté, que nous l’aimions très fort, qu’il fallait qu’il fasse un gros dodo pour être en forme et que nous serions là à son réveil demain matin. Et bien quand je l’ai recouché, il ma fait un gros sourire et il s’est endormi sans pleurer. A cet instant j’ai compris qu’il avait simplement besoin d’être rassuré. Depuis bébé refait ces nuits et je passe plus de temps à lui parler avant de le mettre dans son lit pour qu’il se sente bien et en sécurité.

Marjolaine : si on vous dit « Laisse-le pleurer » : fuyez. Qu’il s’agisse de vos parents, de vos amis ou de votre médecin, laisser pleurer n’est jamais une bonne idée, particulièrement avec un bébé de moins de 6 mois. Même s’ils ne pleurent plus au bout de quelques jours, les bébés qu’on laisse pleurer présentent toujours un taux de cortisol (hormone du stress) très élevé. Ainsi, votre bébé est silencieux mais pas forcément serein.

5- les réveils nocturnes

Marjolaine : avant 3 mois votre bébé a besoin de manger la nuit, rares sont les enfants qui dorment 5 heures d’affilés avant cet âge. Deux ou trois réveils par nuit sont tout à fait classiques.



Entre 3 et 6 mois, il est encore tout à fait classique qu’un bébé se réveille pour manger ou pour être rassuré. Il faut alors l’accompagner de différentes façons pour l’amener à faire des nuits d’une seule traite.

Bebé llorando. Foto: GTRES

Mon expérience : pour éviter qu’il est faim la nuit je n’hésitai pas à lui donner une bonne tétée, je lui proposais les 2 seins et cela a très rapidement marché car à ces 3 mois il a fait sa première nuit complète.Quand mon bébé pleurait dans la nuit, je laissai mon mari le rassurer pour éviter qu’il sente la bonne odeur du lait maternel. Profitez la journée pour vous reposer pendant les siestes de bébé, j’ai très vite ralenti sur le ménage ou alors faite vous aider par un parent proche.

Pour le bébé nourri au biberon je vous invite à lire son livre car elle donne également des conseils.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.