Humours, blagues, histoires droles, comiques, rigolotes et Informations gratuites.

Asthme: prochainement un nouveau médicament plus efficace que la Ventoline?



En 20 ans, le nombre de cas d’allergies et d’asthme est en augmentation un peu partout dans le monde. L’asthme est la première maladie chronique de l’enfant et entraine encore mille morts par an selon l’Institut national de veille sanitaire, INVS. L’asthme est à l’origine de 600.000 journées d’hospitalisation. Le coût estimé de l’asthme est d’un milliard d’euros en dépenses de santé.




Selon une étude Une substance extraite de l’« Ardisia crenata », une plante ornementale asiatique, serait plus efficace que les traitements actuels proposés aux asthmatiques…

Les extraits de feuilles de l’Ardisia crenata, ou ardisie crénelée, une plante ornementale asiatique, permettraient de lutter contre l’asthme. C’est la conclusion d’une étude menée par des chercheurs de l’université de Bonn (Allemagne) et publiée le 13 septembre dernier dans Science Translational Medicine.

Plus efficace que le salbutamol

D’après l’étude allemande cette substance qui provient d’une plante serait plus efficace que la Ventoline pour lutter contre l’asthme.

Le composé, extrait d’un petit arbre apprécié pour ses baies rouges, aurait la pouvoir d’empêcher les muscles des bronches de se contracter. Or, ce sont ces contractions qui limitent la ventilation des poumons et occasionnent des crises.



En testant le composé, baptisé FR900359, sur des souris, les scientifiques se sont aperçus qu’il était plus actif pour soulager les spasmes des voies respiratoires que le salbutamol, médicament le plus utilisé dans le traitement des crises d’asthme qu’on retrouve dans la Ventoline.

Pour le moment le le médicament a seulement été testée sur des souris

« Ce composé inhibe les molécules de signalisation critique dans nos cellules, les protéines Gq. Les protéines Gq exercent des fonctions clés dans de nombreux processus dans le corps, y compris le contrôle de la tonalité des voies aériennes », explique la professeure Daniela Wenzel, spécialisée dans les maladies respiratoires et principale auteure de l’étude.



La scientifique reste prudente : « Jusqu’à maintenant, nous n’avons testé que la substance chez les souris asthmatiques ». De nouveaux tests seront donc nécessaires pour envisager la commercialisation d’un traitement à base de cette plante.

Les scientifiques sont confiants et optimistes, d’autant que les effets secondaires s’avèrent pour le moment infimes. Un nouvel espoir donc pour les asthmatiques. Ils sont environ 4 millions en France où la maladie serait à l’origine de 2 000 décès chaque année.



Source 20 Minutes avec agence / sain-et-naturel

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.