Humours, blagues, histoires droles, comiques, rigolotes et Informations gratuites.

Les collants, condamnés à se filer? Encore une histoire de fric!! certains s’engraissent sur le dos des consommateurs!!!



Résultat de recherche d'images pour "collant filé"

L’association Halte à l’Obsolescence Programmée (HOP) publie ce mardi une enquête qui donne des clés pour comprendre la durée de vie – souvent courte – de cet accessoire de mode.




« Dans 72% des cas, les collants ne dépassent pas 6 utilisations, voire seulement 3 utilisations pour plus de 40% ». C’est le constat de l’association HOP qui publie ce mardi une enquête sur ce fragile produit textile qui se file, bien souvent, très rapidement. Les conclusions sont le fruit de plusieurs mois de recherches, de dizaines d’entretiens avec des experts du textile, des fabricants, des juristes « ainsi que de plus de 3 000 retours consommateurs ».

Première découverte : en plus de la qualité des composants, des additifs chimiques déterminent la résistance et donc la durée de vie des collants. Un fabricant peut donc choisir de rendre son produit plus ou moins robuste « et ainsi programmer sa fin de vie ». Mais la composition exacte des collants étant inconnue, impossible pour l’association de déterminer les doses utilisées par les fabricants et donc d’établir un cas avéré d’obsolescence programmée.



 Toutes les marques semblent concernées

Au cours des entretiens et des tests, HOP a constaté que dans 92,3% des cas, les collants étaient jetés parce qu’ils étaient filés ou troués. Dans seulement 1,1% des cas c’est parce qu’ils sont usés, 0,5% détendus 0,5% « il ne me va plus » et 0,2% décolorés.

HOP a donc testé directement plusieurs marques de collants pour juger lesquels étaient les plus fiables. Des consommateurs ont essayé différents produits et les ont noté de 0 à 5 selon leur résistance. Résultat : aucun des produits essayés n’obtient 5/5 et les marques les plus connues et les plus chères ne se situent pas forcément dans le haut du classement. Dim par exemple, n’obtient que 2/5, Calzedonia 2,7/5.

Toutes les marques dites « de grandes surfaces » (1,6/5) sont placées dans la catégorie « à fuir », comme les collants H&M (1,9/5) ou Well (1,9/5). Les meilleurs élèves sont Wolford (3/5) et Bleuforêt (2,9/5).


Un enjeu environnemental

« L’industrie du collant utilise une série de procédés et de produits chimiques synthétiques issus pour la plupart de l’industrie pétrochimique qui en font un produit à fort impact environnemental », explique aussi l’enquête. Cet impact est d’autant plus fort que les quantités de collants jetés par an sont énormes : 104 millions de paires.



Pour limiter cette pollution, HOP conseille de réutiliser ses collants en les transformant en divers objets (chiffons, rembourrage, éponge…) ou de les jeter dans des points de collecte dédiés au recyclage de vêtements. L’association réclame surtout que les fabricants donnent « de réelles garanties de durabilité » aux consommateurs.

 

 

Source

Photo :

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.