Humours, blagues, histoires droles, comiques, rigolotes et Informations gratuites.

Le corps d’une femme retrouvé au fond d’un puits les pieds liés!



Photo d’illustration- Château de Leuville-sur-Orge

 

Le cadavre a été découvert jeudi soir par un résident du domaine des Géorgiens. Pour l’heure, les causes de la mort restent inconnues.

Elle gisait au fond du puits, les pieds liés… Le corps d’une femme d’une soixantaine d’années a été retrouvé sans vie, ce jeudi soir, au domaine des Géorgiens à Leuville-sur-Orge. L’enquête, qui devra déterminer les causes de la mort, a été confiée au commissariat d’Arpajon.



Inquiet de voir la porte du logement de sa voisine ouverte, un résident s’était lancé à la recherche de la sexagénaire. C’est finalement au fond d’un puits qui permet d’évacuer l’eau drainée du terrain du château que l’homme a fait la macabre découverte. Un endroit en retrait du domaine. « Le corps a été retrouvé avec les pieds attachés, confirme le parquet d’Evry. Cette personne n’avait pas de papiers d’identité, mais il pourrait s’agir d’une résidente. »

Une femme avec des troubles psychologiques

Rétrocédé à la Géorgie en 2016, le domaine dispose de logements durables ou temporaires, qui doivent prochainement être rénovés. « Elle habitait ici depuis des années, confie une proche de la victime. Elle était séparée de son mari géorgien, mais comme elle n’avait pas d’autres endroits pour vivre, elle était restée dans le domaine. »


Décrite comme une personne ayant des troubles psychologiques et pouvant s’exprimer de manière agressive, elle pouvait disparaître pendant plusieurs jours. Une raison pour laquelle personne ne s’était réellement inquiétée de ne pas la voir. « Je l’ai rencontrée dimanche dernier, tout semblait aller bien, poursuit ce proche. Après, je ne sais pas ce qui a pu arriver. L’enquête permettra de le déterminer. » On ignore encore les causes du décès mais il semble qu’il n’y avait beaucoup d’eau au fond de ce puits. Du moins pas assez pour qu’un adulte ne s’y noie.

Un hommage rendu à la victime ce samedi

Une minute de silence sera observée en mémoire de la défunte, ce samedi après-midi, lors de la commémoration du 100e anniversaire de la Déclaration de l’indépendance et de la République démocratique de Géorgie. L’occasion d’annoncer les travaux du futur centre historique et culturel franco géorgien qui devraient être lancés dans le courant de l’été dans le domaine. Des diplomates français et géorgiens sont attendus pour poser la première pierre.



Car le petit état du Caucase est devenu propriétaire du château qui abrita son premier gouvernement démocratique en exil, en 1921. Le château abritait le premier gouvernement de la République démocratique de Géorgie, contraint à l’exil. Suite à l’invasion de l’armée soviétique russe, Noé Jordania avait été chargé par le Parlement de poursuivre la lutte à l’étranger. Un combat mené, notamment, depuis ce domaine, géré par une société civile regroupant sept familles géorgiennes en exil.

Source :http://www.leparisien.fr

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.