Humours, blagues, histoires droles, comiques, rigolotes et Informations gratuites.

Des éléphants en deuil marchent en « procession funéraire » en transportant le corps d’un éléphanteau mort



Sam,

Des éléphants en deuil marchent en « procession funéraire » en transportant le corps d’un éléphanteau mort

Un troupeau d’éléphants sauvages se promène dans la forêt. (Diptendu Dutta/AFP/Getty Images)

Un garde forestier a aperçu, traversant une route, une procession d’éléphants portant le corps inanimé d’un éléphanteau, semblable à une procession funèbre.

Vidéo intégrée

Dans une vidéo déchirante affichée sur Twitter, un éléphant indien adulte sort d’un sous-bois sur une route, tout en portant le corps sans vie d’un éléphanteau.

Dans la vidéo, l’éléphant pose le corps sur la route, monte la garde et attend qu’au moins huit autres membres du troupeau le rattrapent. Le troupeau, qui suit de près, est composé d’autres éléphants adultes ainsi que d’éléphants plus jeunes.

Le troupeau continue de l’autre côté de la route et retourne dans la forêt, marchant en file indienne, évoquant une procession funèbre.

Parveen Kaswan, un garde forestier du Service extérieur indien, a assisté à la procession le 7 juin. Depuis, les images de cette vidéo sont devenues virales avec plus de 13 000 likes et 6 000 retweets sur Twitter. Une vague d’émotion écrasante s’est manifestée parmi plus de 600 réponses et commentaires du message.

« C’est tellement triste. Il y a beaucoup de choses que les humains peuvent apprendre des animaux », a dit Devika, une utilisatrice de Twitter.

Un autre utilisateur, Mohan Alembath, l’a qualifié de « vidéo très touchante et émotionnellement troublante ».

Des centaines d’autres ont fait des commentaires allant de la sympathie pour le troupeau en deuil à des arguments dénonçant la cruauté envers les animaux. D’autres commentaires mentionnaient la profondeur émotionnelle dont les éléphants et d’autres animaux semblent être capables.

Embedded video

Les éléphants, parmi d’autres animaux intelligents, sont bien connus pour pleurer leurs morts. Malgré les preuves apparentes, de nombreux scientifiques mettent en garde contre la croyance que ces rituels sont motivés par le chagrin d’amour.

Selon le Smithsonian Magazine, on a vu des éléphants interagir avec les os de leurs défunts. Dans certains cas, ces événements ont été décrits comme des « funérailles », au cours desquelles les animaux passent devant le corps du membre du troupeau à plusieurs reprises et même le sentent et le touchent.

Embedded video

L’article de Smithsonian propose que la raison pour laquelle la science moderne est largement ignorante quant à savoir si les animaux éprouvent vraiment du chagrin, c’est que peu ou pas de recherches ont été menées à ce sujet.

« Les scientifiques ne se sont pas encore intéressés sérieusement à l’étude de ce que l’on pourrait appeler la ‘thanatologie comparative’, l’étude de la mort et des pratiques qui y sont associées. C’est peut-être parce que la plupart des humains n’ont même pas réussi à envisager la possibilité que les animaux puissent se soucier de la mort de ceux qu’ils aiment », peut-on lire dans l’article du Smithsonian Magazine.

Des pratiques similaires ont également été observées dans d’autres domaines du règne animal. Un exemple célèbre est apparu l’an dernier, lorsque des images du voyage d’un épaulard femelle dans les eaux canadiennes ont circulé. Elle a transporté le corps de son bébé décédé pendant 17 jours avant de le relâcher.

Des chimpanzés ont également été observés à maintes reprises en train de prodiguer des soins et des traitements spéciaux à leurs morts. Un groupe de chimpanzés captifs a nettoyé la fourrure d’un membre de leur famille décédé et a refusé de revisiter l’endroit où elle était morte plusieurs jours suivant le décès. Dans un autre cas, une mère chimpanzé a utilisé de l’herbe séchée pour nettoyer les dents de son bébé décédé, ce qui a été observé par une équipe de chercheurs en Zambie.

En se basant sur des observations similaires, de nombreux scientifiques croient que les chimpanzés ressentent une certaine sensibilité à la dépouille de leurs morts et continuent de ressentir et d’agir sur les liens sociaux formés avant leur mort.

Parveen Kaswan a par la suite retweeté sa vidéo originale, ajoutant quelques informations sur les pratiques funéraires des éléphants.

« Il y a des théories qui parlent des anciens cimetières d’éléphants en forêt », a-t-il écrit, ajoutant qu’il n’avait trouvé aucune preuve concluante.

Source : epochtimes.fr

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.