Humours, blagues, histoires droles, comiques, rigolotes et Informations gratuites.

Les enfants d’hier ne faisaient pas de comédie dans les supermarchés………Texte pour les parents.



La psychothérapeute et spécialiste des enfants, Isabelle Filliozat, explique en des termes simples les problématiques auxquels font face les enfants d’aujourd’hui.

 

Grande spécialiste de la parentalité positive, Isabelle Filliozat aide les parents à mieux comprendre les émotions de leurs enfants. Comment accompagner les bambins afin qu’ils développent leur confiance en eux dans un monde hyper connecté, surexposé, où tout s’accélère ? Réponse.

Les enfants du 21e siècle ne sont plus ceux d’autrefois. Quels changements ont opéré ? Comment se construit leur personnalité dans un monde en constant mouvement ? Quel cadre de vie leur offrons-nous pour qu’il puisse s’épanouir pleinement ? Quelle nourriture physique et émotionnelle devrions-nous leur prodiguer afin qu’ils puissent grandir et devenir des individus sains et sereins ?



Toutes ces questions, la psychothérapeute, psychopraticienne, conférencière et auteure Isabelle Filliozat tente d’y répondre à travers ses différents ouvrages. Pour aider les enfants à grandir harmonieusement, encore faut-il prendre conscience de certaines réalités.

Dans son livre Au cœur des émotions de l’enfant, Isabelle Filliozat explique :

« Les enfants d’aujourd’hui sont-ils pires que ceux d’hier ?

Si les enfants d’aujourd’hui semblent manifester davantage de colère que les enfants d’hier, c’est peut-être parce qu’ils font face à bien davantage de stimulations, d’occasions de choix, de déceptions…

Les enfants d’hier ne faisaient pas de comédies dans les supermarchés… parce que les supermarchés n’existaient pas. Ils ne hurlaient pas quand on éteignait la télévision, parce qu’il n’y avait pas de télévision. Les enfants d’hier ne faisaient pas non plus toute une histoire parce que leur mère oubliait leurs céréales préférées… parce qu’ils n’avaient pas de céréales préférées. La mère n’oubliait d’ailleurs pas la bonne boîte, parce qu’il n’y avait pas de belle boîte. Il n’y avait pas tant de choix ni d’occasions de préférer.



Il est certain que le petit Bengladeshi ou le petit Soudanais ne font pas de telles comédies, mais ce n’est pas parce qu’ils seraient plus raisonnables ou plus sages. Ils n’ont tout simplement pas été habitués à la boîte de céréales et ne sont pas confrontés au même monde de profusion.

Ce ne sont pas les enfants qui ont changé, mais leur environnement. Nous oublions parfois que nos enfants ne sont pas équipés pour faire face à cette société hyper stimulante. »



Une vision passionnante des enfants d’aujourd’hui qu’elle développe dans le cadre de nombreuses conférences, mais aussi à la télévision. Comme sur le plateau de La Maison des Maternelles, en mai 2017

 

 

Source: Youtube La Maison des Maternelles

Crédit photo : Annie Spratt – Unsplash

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.