Humours, blagues, histoires droles, comiques, rigolotes et Informations gratuites.

Explosion à Lyon : une dizaine de blessés, un appel à témoins lancé



Sam,

AFP

La police nationale lance un appel à témoins pour retrouver le suspect.

L’homme recherché porte un haut sombre à manches longues, un bermuda clair et est susceptible de se déplacer à vélo.

Rappel des faits

Un colis piégé a explosé vendredi, en fin d’après-midi, rue Victor-Hugo en plein cœur du centre-ville de Lyon. Une dizaine de blessés légers étaient à déplorer en début de soirée. «Une petite fille de 8 ans», a été touchée, a déclaré le maire du IIe arrondissement de la ville, Denis Broliquier. Rapidement évacué, le secteur a été bouclé de longues heures durant, pour permettre aux secours d’intervenir, mais aussi pour que les enquêteurs gèlent la scène de crime, et diligentent les premières investigations. En début de soirée, le parquet antiterroriste s’est saisi. Le procureur de Paris, Rémy Heitz, s’est immédiatement rendu sur place. Vers 23 heures, la police a diffusé un appel à témoins sur Twitteri ndiquant que le suspect recherché est un homme «porteur d’un haut sombre à manches longues, d’un bermuda clair et pouvant circuler avec un vélo».

«Le bruit a été impressionnant. J’ai vu sur le sol des plaques métalliques comme une sorte de circuit imprimé et des papiers éparpillés […] Nous avons aperçu une femme très paniquée et un homme qui saignait de la jambe se réfugier dans un commerce de vêtements», a témoigné un commerçant dans le quotidien local le ProgrèsLéa, 26 ans, interrogée également par le journal, se trouvait dans la rue Victor-Hugo quand l’explosion a retenti : «J’étais à une vingtaine de mètres, j’ai vu juste des éclats sur une surface limitée. Mais j’ai du mal à évaluer car j’ai fait une grosse crise de panique. J’ai la phobie des explosions. Au moment de la détonation, tout le monde s’est arrêté, a reculé, certains ont crié. Ils étaient comme abasourdis.»

Vendredi en début de soirée, le président de la République, Emmanuel ­Macron, a réagi promptement : «Il y a eu une attaque à Lyon […] il ne m’appartient pas d’en faire le bilan, mais a priori, aujourd’hui, à ce stade, il n’y a pas de victime. Je veux avoir évidemment une pensée pour les blessés, leurs familles.» Le chef de l’Etat a effectué cette déclaration alors qu’il se trouvait en interview avec le youtubeur Hugo Travers, à l’avant-veille des élections européennes. Quant au ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner, il a annoncé sur son compte Twitter le renforcement de «la sécurité des sites accueillant du public et des événements sportifs, ­culturels et cultuels» sur l’ensemble du territoire français. Il se rendait lui aussi à Lyon dans la soirée.

Suite à l’explosion survenue à #Lyon, je viens d’adresser des consignes de vigilance à l’ensemble des préfets pour renforcer la sécurité des sites accueillant du public et des événements sportifs, culturels & cultuels.
Je suis la situation en lien avec @prefetrhone et le parquet.— Christophe Castaner (@CCastaner) 24 mai 2019

Selon les premiers éléments de l’enquête, un colis piégé, chargé de clous ou de boulons, a explosé, engendrant de multiples débris. La charge a été déposée devant une enseigne de la Brioche dorée, située à l’angle de deux rues (Victor-Hugo et Sala), à proximité de la place Bellecour, cœur névralgique de la ville. Les caméras de ­vidéosurveillance disséminées dans la capitale des Gaules ont capté le dépôt du colis devant la boulangerie. Cet acte semble être l’œuvre d’un homme de 30 à 35 ans, vêtu d’un bermuda beige et d’une chemise kaki à manches courtes. Il a été aperçu arrivant à vélo, et était activement recherché vendredi dans la soirée.

Source : liberation.fr

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.