Humours, blagues, histoires droles, comiques, rigolotes et Informations gratuites.

Fin du ticket de métro parisien : tout savoir sur les futures cartes sans contact



Résultat de recherche d'images pour "tickets de métro"Photo illustration – ticket métro – défense 92

La fin du classique ticket de métro parisien se précise. Deux nouvelles cartes, censées le remplacer dans le futur, seront lancées en 2019. Ce sera voté ce mercredi par Ile-de-France Mobilités.

La fin du bon vieux ticket de métro, programmée pour 2021, par Valérie Pécresse, va devenir un peu plus concrète dans quelques mois. Les premières alternatives, destinées à favoriser la transition vers des titres de transport sans contact, vont faire leur apparition. Un programme qui sera voté, ce mercredi, par Ile-de-France Mobilités (IDFM), l’autorité organisatrice des transports.



« Nous créons deux nouveaux titres de transport, ayant vocation à remplacer les tickets magnétiques, et à mieux répondre aux besoins de nos usagers, en fonction de leur profil », explique-t-on à l’IDFM.

Deux nouvelles cartes, Navigo liberté et Navigo Easy, vont être proposées, avec lesquelles vous pourrez prendre le métro, les bus, le tram (mais pas les trams express), le RER (dans les zones 1 et 2), le funiculaire, mais aussi l’Orlybus et le Roissybus. Elles doivent à terme remplacer les 550 millions de tickets de métro écoulés chaque année en Ile-de-France. En plus d’être plus souples, ces nouveaux titres de transport vous permettront de faire des économies, car ils coûteront moins cher que les billets à l’unité.

Avec Navigo liberté, le montant s’adapte au nombre de déplacements

La carte Navigo liberté devrait être commercialisée en octobre 2019, avec une phase de test dès le mois d’avril. Elle s’adresse à ceux qui prennent les transports en commun de temps en temps, mais pas assez souvent pour souscrire à un Navigo illimité. Son montant s’adapte, chaque mois, en fonction du nombre de déplacements. Cette carte crée un intermédiaire entre l’achat d’un passe Navigo « classique » et de carnets de tickets, en permettant de vous facturer, le mois suivant, vos déplacements en fonction de votre usage.



La carte Navigo liberté, si ce n’est son nom, devrait ressembler en tout point au passe Navigo. Et comme celui-ci, il sera nécessaire de fournir certaines données, notamment un RIB, pour bénéficier de la tarification à l’usage lors de vos déplacements en métro, bus, tram ou RER. IDFM soumet deux arguments de poids pour « vendre » sa nouvelle offre : économique d’abord puisque, avec cette carte, le prix d’un ticket T + sera vendu au prix qu’il est facturé en carnet, soit 1,49 euro au lieu de 1,90 euro, ou 2 euros quand il est vendu à l’unité ou à bord d’un bus.

Par ailleurs, avec cette carte, il va enfin être possible de passer du métro au bus, ou au tram, avec le même ticket. Concrètement, après avoir badgé une première fois, elle vous permettra de prendre autant de métros, bus, trams et RER que vous voulez pendant 1h30 et pour le prix d’un seul ticket. « La seule limite, c’est lorsqu’on atteint en une journée l’équivalent du forfait-jour, soit 17,80 euros », précise-t-on à l’IDFM.

Une offre qui a un coût : 40 millions d’euros par an à partir de 2021, qui seront compensés auprès des opérateurs par IDFM. « C’était une promesse de campagne de Valérie Pécresse (NDLR : présidente de région et présidente d’IDFM) qui souhaitait ainsi répondre à une très ancienne demande des usagers », rappelle l’autorité organisatrice des transports.

-

Plus d’un million de personnes pourrait être intéressées par cette carte, selon IDFM./LP

 

Et si une semaine ou un mois donné, vous prenez suffisamment les transports pour qu’il soit plus intéressant de prendre un Navigo illimité, vous pourrez également charger un abonnement sur cette carte. IDFM estime que la carte Navigo Liberté peut intéresser 1,2 million de personnes, effectuant une vingtaine de déplacements par mois.

Navigo easy, vraie remplaçante du ticket de métro




Pour les voyageurs très occasionnels, comme les touristes ou les provinciaux, la carte Navigo easy sera la plus adaptée. Disponible à partir d’avril 2019, c’est la vraie remplaçante du ticket de métro.

Sur le modèle de l’Oyster Card de Londres (Grande-Bretagne), elle est anonyme, s’achète en station (2 euros) et se « crédite » sur des bornes de recharge. Vous pouvez y charger un carnet de tickets, mais si vous en achetez moins de dix, vous les paierez au prix de l’unité. Vous pourrez, comme avec le Navigo liberté, faire une correspondance du métro ou du RER vers un bus ou un métro, pour le prix d’un seul ticket.

Contrairement à Londres, les futurs utilisateurs de cette carte ne pourront pas, à la fin de leur séjour parisien, « rendre » leur carte pour récupérer son prix d’achat et le crédit restant. « Mais elle n’a pas de limite de durée de validité et comme elle est non nominative, elle peut être cédée à un ami », rassure l’IDFM.



IDFM estime le nombre de clients potentiels à 5,8 millions de personnes.

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.