Humours, blagues, histoires droles, comiques, rigolotes et Informations gratuites.

Flandres : l’abattage rituel des animaux de boucherie est désormais interdit



Sam,





En Belgique, l’abattage rituel d’animaux est désormais interdit dans les Flandres depuis le 1er janvier.

Votée à l’unanimité par le Parlement des Flandres en juillet 2017, la mesure vient à peine d’entrer en vigueur.



Les communautés juives et musulmanes ne peuvent dorénavant plus pratiquer la shehita et la dhabiha : les deux méthodes d’abattage rituel des animaux prescrites par la loi juive d’une part, et la loi coranique d’autre part.

Ces rites sont considérés par les croyants des deux religions comme étant indispensables pour rendre les animaux purs et propres à la consommation humaine.

« Aujourd’hui, c’est le dernier jour où la viande et la volaille seront préparées en Belgique pour les communautés d’Anvers et de Bruxelles. Un jour triste pour les juifs d’Europe, un jour triste pour la liberté religieuse en Europe », a écrit le rabbin Pinchas Goldschmidt – président de la conférence des rabbins européens – sur Facebook le 31 décembre.

Accomplie par un shohet – spécialiste dûment autorisé par les autorités rabbiniques compétentes et formé aux lois de la shehita –, celle-ci consiste à couper au moyen d’un couteau particulier la trachée, l’œsophage, les artères carotides et les veines jugulaires tandis que la bête est suspendue la tête en bas afin qu’elle se vide de son sang.

Selon la loi juive, la shehita doit être réalisée dans le respect des animaux en leur évitant de souffrir.

Bien qu’elle puisse apparaître similaire, la méthode d’abattage reconnue par la loi coranique n’est en réalité pas strictement équivalente à celle adoptée par la religion juive.



La dhabiha est réalisée via une incision profonde et rapide sur la gorge avec un couteau effilé afin de sectionner les veines jugulaires et les artères carotides de la bête, tout en conservant la moelle épinière pour que les convulsions de l’animal améliorent le drainage du sang.

L’abattage rituel doit également se faire dans le respect des animaux en leur évitant des souffrances inutiles.

Le fait que les méthodes d’abattage rituel ne recourent normalement pas à l’étourdissement préalable des bêtes est régulièrement invoqué par les associations de défense des animaux pour demander leur interdiction au titre du respect du bien-être animal, même si les différentes études produites sur le sujet apparaissent contradictoires.

Une revendication également mise en avant par Marine Le Pen au cours de la dernière campagne des élections présidentielles. La responsable du Rassemblement national avait en effet déclaré que l’abattage des animaux de boucherie sans étourdissement préalable « devrait être interdit ».

Selon le média i24news, plusieurs pays tels que la Pologne, les Pays-Bas, l’Autriche et l’Angleterre pourraient bientôt suivre l’exemple des Flandres.



Source : Epochtimes.fr

crédit photo : Shutterstock

 

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.