Humours, blagues, histoires droles, comiques, rigolotes et Informations gratuites.

Pour les juges jeter un crucifix et uriner dessus dans une église n’est pas une profanation



Je n’ai pas été touché par la grâce dernièrement mais force est de constater que tous nos signes religieux catholiques, que l’on peut assimiler à des signes cultuels puisque la religion catholique est le fondement de la création de la France. C’est la conversion de Clovis qui il y a près de 1500 a permis d’ériger notre pays comme une nation.

Donc lorsque l’on bafoue les symboles chrétiens c’est la France qui est touchée dans son for intérieur, et ce n’est pas être un extrémiste religieux que de l’écrire. On ne profane aucuns lieux de culte quel qu’ils soient, c’est comme ça. Cette évidence visiblement ne l’est pas pour nos juges rouges, ainsi « hier, en fin d’après-midi, vers 17 h 30, un homme est entré dans la basilique Saint-Nicolas, en plein cœur de Nantes.

Il a jeté un crucifix à terre et a uriné dessus avant de prendre la fuite. Les recherches entreprises par la police n’avaient pas permis de le retrouver ce matin. D’après le parquet de Nantes, il ne s’agit pas d’une profanation, car il n’y a pas eu ni d’inscription, ni de déclaration particulière faite par le suspect. »



Si nos juges rouges ne font respecter nos monuments et les symboles de notre histoire qui le fera ? Surtout pas l’éducation nationale dont l’objectif est de déconstruire les esprits des élèves, afin d’en faire de futurs habitants d’une nation française qui n’existe plus ou qui n’existerai plus dans les consciences. Elle serait remplacé par une forme uniquement administrative mais sans passée ni roman national.



En laissant se propager toutes ces profanations, c’est envoyer le message d’impunité des méfaits mais surtout nous démontrons que ce qui fait la France ne doit pas être protégé. Un pays qui ne se respecte pas comme le fait la France ne peut imposer à ses étrangers une assimilation à ses principes, ceux-ci profitant de nos faiblesses. Mais nous pouvons l’écrire et le redire, et le hurler nos élites ne veulent en tenir compte. Jusqu’à l’implosion de notre société.

Source: Presse Océan

crédit photo: Courtoisie.

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.