Humours, blagues, histoires droles, comiques, rigolotes et Informations gratuites.

On ne devrait pas mourir a cet âge : La petite «Wonder Augustine» a succombé à son cancer du cerveau



Documentée sur Facebook, la lutte de la fillette contre sa maladie incurable a touché des milliers de personnes et la famille a reçu le soutien de personnalités.




La petite Augustine, 4 ans, est décédée lundi soir. L’association fondée par ses parents a annoncé la tragique nouvelle du décès de cette fillette, originaire de Wattrelos (Nord) dont le combat a ému des milliers de personnes. « Wonder Augustine est partie… Tranquillement au son de sa musique (Dumbo de Vianney), dès les premières notes, son souffle s’est arrêté… Nous étions avec elle… », a douloureusement écrit la mère d’Augustine.



C’est en août dernier que les premiers symptômes de la maladie surviennent : fatigue, troubles de la vision et de l’équilibre, relate le magazine Marie Claire. Le diagnostic est sans appel, la petite fille souffre d’un gliome infiltrant du tronc cérébral. C’est inopérable et incurable.Pour donner des nouvelles régulières à leur entourage, Pauline et Tanguy, les parents, créent une page Facebook : Association Wonder Augustine. Finalement, plus de 74 000 personnes suivent le combat de la petite blonde sur le réseau social. Une campagne de financement est lancée pour payer le traitement. 60 000 euros sont récoltés et des personnalités apportent leur soutien.

Fin août, le champion du monde Benjamin Pavard avait enregistré une courte vidéo à l’attention d’Augustine. « Tu te bats contre cette vilaine maladie. Je suis de tout cœur avec toi. »



Lundi soir, l’équipe de Lille a tweeté sa tristesse. « Repose en paix, petite Augustine », écrit le Losc.

 L’acteur Omar Sy s’est également exprimé : « Bon voyage au pays des anges Augustine. Tu es et resteras une leçon d’amour et de courage pour nous tous. Mes pensées et prières pour toi et tes proches. » Les animateurs Faustine Bollaert, Samuel Etienne, l’ex-Miss France Élodie Gossuin ont également écrit leur peine.

« Je ne connaissais pas Augustine mais pense à elle aujourd’hui. Que son cœur d’enfant ne cesse de rayonner en chacun de nous, et que son courage nous inspire au quotidien. J’ai eu la chance de croiser des WonderEnfants, ils sont de ceux qui nous élèvent. Merci Augustine », écrit le chanteur Vianney, sur la musique duquel la petite s’en est allée.


Vol au pays des anges petit amour. On ne t’oubliera pas.

 

Source : http://www.leparisien.fr/

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.