Prisonnière du Parc Astérix, cette « mère au coeur brisé » est en train de se laisser mourir

Prisonnière du Parc Astérix, cette « mère au coeur brisé »

est en train de se laisser mourir

 

 

La semaine dernière, One Voice a tiré la sonnette d’alarme pour Femke, une femelle dauphin résidente du delphinarium du Parc Astérix, situé dans les Hauts-de-France.

femke-one-voice-dauphin-parc-asterix-11

 

 

Son fils arraché à elle en 2016

L’association de protection animale affirme en effet, vidéo à l’appui, que l’état de santé de Femke se détériore de façon préoccupante depuis que son fils, Ekinox, lui a été enlevé. Le jeune mâle a été arraché à sa mère en 2016 alors qu’il n’avait que cinq ans pour être transféré dans le parc Attica, un zoo grec qui dispose d’un delphinarium.

Dans la nature, les jeunes dauphins restent avec leur mère au moins jusqu’à 12 ans et ne la quittent jamais pour très longtemps.

 

femke-one-voice-dauphin-parc-asterix-8

 

Ekinox, lâché parmi d’autres mâles eux aussi séparés précocement de leur mère, va probablement y dépérir. Mais pour des besoins d’ordre génétique, il faut favoriser les transferts… Alors on déchire les familles, on broie les individus », s’indigne l’association.

 « Elle semble mourir de chagrin »

Femke a été capturée au large de la Floride, près des côtés américaines, dans les années 1980. 40 ans de captivité plus tard, le transfert de son fils semble ainsi avoir plongé la femelle dans un état dépressif. One Voice continue :

« Femke flotte, comme une ombre, dans la piscine chlorée. […] Elle est totalement à la dérive et semble mourir de chagrin. […] Elle semble avoir déjà renoncé. « 

 

femke-one-voice-dauphin-parc-asterix-19

 

« Un état de santé extrêmement alarmant »

Sur les images capturées le 12 avril dernier par l’association, on découvre la femelle amorphe, se laissant flotter sans bouger, l’aileron dorsal courbé. « Déjà filmée en octobre dernier, Femke restait à l’écart des autres dauphins et ne participait plus aux représentations », précise One Voice.

Un état de détresse confirmé par Pierre Gallego, le vétérinaire mandaté par l’association qui s’est rendu sur place pour observer Femke :

L’état de santé physique et mental de Femke est extrêmement alarmant et nécessite une expertise vétérinaire spécialisée urgente.

femke-one-voice-dauphin-parc-asterix-1

One Voice indique avoir saisi le préfet pour que des soins d’urgence soient apportés à la femelle. L’association maintient par ailleurs ses efforts pour alerter l’opinion sur le sort de Femke et plus généralement, de tous les mammifères qui souffrent de la captivité. L’association invite ainsi tous ses soutiens à signer sa pétition qui demande la fermeture des delphinariums.

 

« Plusieurs pays interdisent déjà ces structures sur leur sol dans un souci de protection des cétacés. Le Chili, la Hongrie, le Costa Rica en 2005, la Suisse en 2012 et enfin l’Inde en 2013. Il est impensable que la France refuse de prendre en compte ces preuves scientifiques et continue à ignorer la souffrance de ces mammifères marins », conclut One Voice.

 

Pour signer la pétition, cliquez ici.

Laisser un commentaire

error: Alert: Contenu protégé !!
%d blogueurs aiment cette page :