Humours, blagues, histoires droles, comiques, rigolotes et Informations gratuites.

Prisons: des ordinateurs bientôt dans toutes les cellules française ?



Sam,

Shutterstock

L’administration pénitentiaire veut installer des ordinateurs dans toutes les cellules des prisons françaises d’ici trois ans, si les premiers tests sont concluants. L’objectif annoncé: faciliter les démarches administratives et lutter contre l’isolement de certains détenus.

Des dispositifs permettant de se connecter à l’ »intranet des prisons » sont en test dans plusieurs centres pénitentiaires en France depuis cet automne. Si l’expérience est positive des terminaux pourraient voir le jour dans toutes les cellules française.

Un ordinateur dans les 50 144 cellules françaises

Grâce à ces terminaux numériques, qui ne seraient pas connectés à l’internet mais à un intranet, les détenus pourront effectuer des commandes liées à la cantine ou au parloir ou des démarches administratives. Les détenus pourront aussi les utiliser pour prendre des cours depuis leurs cellules.

Testé dans plusieurs centres pénitentiaires ou maisons d’arrêts tels qu’à Meaux en Seine-et-Marne, Dijon en Côte-d’Or ou à Nantes en Loire-Atlantique, le dispositif est composé d’une tablette où les détenus peuvent commander des paquets de cigarettes.

Selon le Parisien, la généralisation sera actée en fonction des premiers résultats, avec un déploiement prévu dans les trois ans pour les 50 144 cellules de France.

Un dispositif qui s’inscrira dans le budget de 530 millions d’euros alloué à l’amélioration du numérique en détention.

Un dispositif vu d’un bon oeil par la direction pénitentiaire

Du côté de la direction pénitentiaire comme de celui des surveillants, cette évolution est accueillie avec enthousiasme. « Cette modernisation va dans le bon sens« , déclare Damien Pellen, premier secrétaire du Syndicat national des directeurs de prison (SNDP).

« Cela va soulager nos collègues de certaines tâches », ajoute Wilfried Fonck, secrétaire national du syndicat de surveillants Ufap-Unsa.

Source : epochtimes.fr

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.