Humours, blagues, histoires droles, comiques, rigolotes et Informations gratuites.

Un chasseur meurt après avoir tiré sur un cerf qui a survécu et l’a attaqué



Sam,

Shutterstock

Tous les jours, nos amis les bêtes font face à la violence de certains hommes. Maltraitance, coups, négligences ou atteinte à la vie des animaux peuvent être perpétrés à l’égard de ces derniers. Bien que certaines lois visent à lutter contre la cruauté animale, certains hommes ne sont pas toujours aptes à freiner leur instinct prédateur. Selon un témoignage relayé par BBC et The Telegraph, un cerf s’est levé et a abattu un homme qui lui a tiré dessus.c

La menace de disparition des animaux sauvages a poussé de nombreux pays à mettre en place certaines mesures de protection. Pour préserver la diversité de l’écosystème, lutter contre certaines pratiques qui favorisent leur extinction semble nécessaire. En outre, la déforestation, le réchauffement climatique, la chasse et l’abattage peuvent entraîner une dégradation de la faune et de la flore. Dans un article publié par LCI, on estime que chaque vingt minutes, un animal sauvage est tué par des braconniers. Ce constat terrifiant doit amener tout un chacun à veiller à protéger ces espèces en voie de disparition.

Un chasseur a tiré sur un cerf qui s’est levé et l’a tué

Les faits se sont déroulés dans l’état de l’Arkansas, aux Etats-Unis. Thomas Alexander, âgé de 66 ans, était un chasseur expérimenté qui pratiquait son activité dans les monts Ozark. Un jour, l’homme a tiré sur un cerf et a attendu de voir l’animal affalé sur le sol avant de s’en approcher. Mais contre toute attente, lorsque le chasseur a tenté de vérifier si son tir avait eu l’effet escompté, l’animal s’est relevé et l’a attaqué. Blessé, Alexander a alors appelé sa femme pour lui demander de contacter les services d’urgence.

Une fois à l’hôpital, l’homme qui avait subi de graves blessures par perforation a été déclaré mort. D’après Keith Stephens, de l’agence Arkansas Game and Fish Commission, il s’agit là « d’une des choses les plus étranges qui se soient produites » en 20 ans. Le responsable s’est demandé combien de temps le chasseur avait attendu avant d’aller vérifier que l’animal était bel et bien mort. « Quand vous êtes là-haut, soyez prudent face à l’animal car il peut ne pas être mort. Mais si vous le laissez au sol pendant un certain temps et qu’il bouge pas, c’est possible qu’il soit décédé », explique l’expert.

En outre, Keith Stephens a déclaré que les ambulanciers ont tenté de transporter le blessé par voie aérienne pour l’emmener à l’hôpital, mais que l’homme a cessé de respirer très rapidement. Suite à cette tragédie, l’Arkansas Game and Fish Commission a conseillé aux chasseurs d’attendre au moins 30 minutes après le tir avant de s’approcher d’un cerf. L’animal est également blessé par n’a toujours pas été retrouvé par l’agence.

Le bien-être animal : un enjeu majeur dans nos sociétés

De plus en plus d’associations luttent chaque jour pour protéger les animaux des souffrances que les hommes leur imposent. En France, toute personne qui détient un animal se doit de lui procurer des conditions adaptées à son bien-être, à savoir un logement, de la nourriture, et des soins appropriés.

Si un détenteur ne respecte pas ces règles, il est passible de poursuites judiciaires et de sanctions administratives, lit-on sur le site du gouvernement français. Selon l’Organisation Mondiale De La Santé Animale, le bien-être de l’animal représente « l’état physique et mental d’un animal en relation avec les conditions dans lesquelles il vit et meurt ». Certains besoins élémentaires ont été désignés comme les libertés fondamentales de nos amis à quatre pattes. Ainsi, un homme doit pouvoir offrir à son animal ces conditions pour veiller à son bien-être :

  • L’animal doit pouvoir manger et boire en fonction de ses besoins qualitatifs et quantitatifs
  • L’animal doit bénéficier d’un climat qui ne lui cause ni peur, ni souffrance
  • L’animal doit disposer d’un confort physique et ne doit pas être sujet au stress ou à des conditions thermiques inadaptées à son espèce
  • L’animal ne doit pas subir de maltraitance, de violences ou de négligence et doit disposer des soins nécessaires lorsqu’il est blessé ou malade
  • L’animal doit être dans un environnement propice à son épanouissement et doit pouvoir exprimer son comportement en toute liberté

Source : santeplusmag.com

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.