Humours, blagues, histoires droles, comiques, rigolotes et Informations gratuites.

Viry-Chatillon : un mois de prison pour l’infirmière qui dénonçait des violences policières



Sam,

LP

Une infirmière de Draveil a été condamnée ce jeudi à un mois de prison ferme pour outrage et rébellion à Viry lors d’un contrôle de police où elle dénonçait de son côté des violences de la part des agents. Sa plainte avait été classée sans suite.

Mireille ne s’est finalement même pas déplacée au tribunal ce jeudi. Vraisemblablement trop déçue que sa plainte contre les policiers pour les violences qu’elle aurait subies le 24 septembre à Viry ait été classée sans suite. « On m’a provoqué, les policiers ont tenu des propos très limites avec moi, j’ai fait 24 heures de garde à vue », indiquait cette infirmière de 47 ans, au casier judiciaire vierge, qui vit à Draveil.

Les regrets de l’avocate des policiers

Elle était en revanche poursuivie par la justice, saisie par les agents qui l’avaient contrôlée ce soir-là pour outrage et rébellion. Et elle a été condamnée ce jeudi par le tribunal correctionnel d’Evry à un mois de prison ferme. « J’avais klaxonné les agents sur la N7 parce qu’ils avaient fait demi-tour devant moi, et ils m’avaient arrêté », détaillait-elle.

Me Kayem, l’avocate des policiers, relativise les propos de Mireille : « Une des fonctionnaires a 21 jours d’ITT [NDLR : incapacité totale de travail], elle a eu une entorse du poignet et de l’épaule, c’est dommage que cette dame mise en cause ne se soit pas déplacée pour que l’on puisse débattre. »

Source : Leparisien.fr

crédit photo : LP

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.